Actualités

La Sécurité civile belge s’implique activement dans la lutte contre l’épidémie de maladie à virus Ebola qui touche l'Afrique de l'Ouest.
Le lundi 13 octobre 2014, 37 nouveaux opérateurs et calltakers ont commencé la formation de base qui s'étale jusque début 2015, et qui sera suivie d'une période d'adaptation sur le terrain, avant de pouvoir se mettre au travail au sein des Centres de secours 112/100 et CIC 101 (Centres d'Information et de Communication).
Services de secours : Vous aussi pouvez les aider!
photo Evy Cosemans
Dans le cadre du mécanisme européen de protection civile, le Grand-Duché de Luxembourg a organisé, du 26 au 29 septembre, un exercice international : EULuxModex
La question se pose depuis quelques semaines : faut-il envoyer des opérationnels, médecins, infirmiers, logisticiens, et du personnel d'appui de la Protection civile dans un des pays touchés par l'épidémie d'ebola ?
Ce 17 juillet a paru au Moniteur l’arrêté royal qui répartit les missions entre les zones de secours et les unités opérationnelles de la Protection civile. Il entre en vigueur au 1er janvier 2015.
Certains changements interviendront dans le monde la sécurité civile à partir du 1/1/2015. Parmi eux, citons la transformation de la Direction matériel de la Direction générale Sécurité civile en une “centrale de marchés”.
Ce 3 septembre, cinq arrêtés royaux qui donnent une description du travail des cinq responsables prévus dans chaque Centre de Secours 112/100 selon l’Arrêté royal du 17 octobre 2011 relatif aux centres 112 et à l'agence 112 ont été publiés (Section 1ère - article 2).
"A l’heure actuelle, certains médias évoquent un retour à la situation d’entre-deux-guerres, où les unités opérationnelles de la Protection civile feraient de nouveau partie de la Défense. En tant que Directeur général de la Sécurité civile, je me pose évidemment des questions quant à cette proposition." : Jérôme Glorie, Directeur général de la Sécurité civile

Pages

S'abonner à Actualités