42 opérateurs des centres 112/100 deviennent aujourd’hui des agents fédéraux

Centrale d'urgences 112
Fédéralisation
Ce 1er octobre marque le passage vers le statut fédéral de 42 opérateurs ayant opté l’année dernière pour la prolongation de l’année de transition.

159 personnes sont devenues des agents fédéraux dans les centres de secours 112/100 depuis le 01er novembre 2012. 17 ont vu leur période de transition prolongée. Au total, ce sont près de 90% des opérateurs communaux en service dans les centres de secours au début du trajet de fédéralisation qui auront été transférés vers le SPF Intérieur.

Erwin Hertens, Directeur 112 : « La transition a débuté en novembre 2011. Nous arrivons au bout de ce processus de fédéralisation qui aura duré 23 mois. Au nom de la Direction 112 et de l’ensemble de la Direction générale de la Sécurité civile, et en mon nom personnel, je souhaite la bienvenue à nos nouveaux collègues ».

La transition a débuté le 1er novembre 2011, devait durer une année et a été prolongée jusqu’au 30 septembre 2013 à la demande des opérateurs et de leurs représentants syndicaux. L’objectif de la fédéralisation est d’uniformiser la qualité du service et la gestion du personnel dans les centres de secours 112/100. Durant l’année de transition, les opérateurs communaux ont suivi des formations de remise à niveau et ont été évalués.

59 opérateurs sont devenus des agents fédéraux le 1er novembre 2012. Durant la prolongation de la transition, 58 autres ont choisi d’être transférés vers le statut fédéral.

Nos nouveaux collègues en service dans les centres de secours 112/100 viennent compléter et renforcer l’équipe des 222 opérateurs fédéraux recrutés par le SPF Intérieur à partir de 2009, des 38 sapeurs-pompiers qui travaillent ensemble dans les centres de secours 112/100 et des 317 call takers qui opèrent dans les CIC 101 de la police fédérale.

Jérôme Glorie, Directeur général de la Sécurité civile : « la fédéralisation des "préposés 100" avait été votée en 2007 mais était tombée dans l'oubli jusqu'en 2010. Le personnel est pourtant le volet le plus important du projet 112. Pourquoi fallait-il fédéraliser des préposés communaux ? La loi 112 de 2011 a fixé comme principe que le traitement des appels urgents est une responsabilité fédérale à 100%. Il était donc logique que les préposés des communes dans lesquelles avaient été installés les centres 100 deviennent des opérateurs fédéraux. Cette étape importante est maintenant accomplie. Il reste encore énormément à faire pour réaliser le projet 112, non seulement dans la dimension des ressources humaines, mais aussi pour améliorer l'outil ICT ».